histoires érotiques

  • Une nouvelle histoire de fantasme de femme !

    Journal des fantasmes sexuels féminins

    Un nouveau témoignage sexuel de femme vient depuis hier enrichir notre collection d'ebooks érotiques hard disponibles ; il s'agit du récit de Camille, 39 ans, une femme de bonne famille "coincée des fesses" ( c'est elle qui le dit ! ) qui va se faire littéralement déf***** sur une aire de repos par un homme très autoritaire et entreprenant. 

    Toutes les autres femmes sexuellement perverses ont le mérite d'avoir accepté de nous livrer leurs secrets sexuels les plus inavouables ; mais s'agissant de Camille il s'agit probablement d'une confidence encore plus difficile à faire publiquement pour une femme éduquée au sein d'un famille aristocrate chrétienne conservatrice pour qui le sexe est infiniment tabou et assurément un grâve péché

    Pourtant, nous devons avouer que l'on prend plaisir à mettre des images derrière le récit sexuel très hard que Camille nous fait de son expérience sexuelle. Pourquoi s'autorise-t-on à prendre plaisir de la soumission de Camille ? Parce qu'elle reconnaît elle-même avoir aimé cela ! Alors, si c'est Camille qui le dit !   

     

  • Liberté sexuelle des femmes et fantasmes féminins

    Que peut-on repprocher à ces femmes qui acceptent de se confier sans aucune retenue au sujet de leurs fantasmes et de leurs pratiques sexuelles plus ou moins perverses mais toujours extrémement vicieuses ? Certainement pas leur franchise, n'est-ce pas ? Alors pourquoi donc recevons nous régulièrement des critiques très insultantes à l'encontre de ces filles sexuellement libérées ?

    En vérité, c'est toujours et encore la morale qui est en jeu dans l'appréciation des confessions sexuelles de ces femmes libres ! Sous couvert de remarques relatives à l'orthographe, la grammaire, enfin sur le style littéraire de ces écrivaines improvisées, on sens bien que ce sont les moeurs de ces femmes qui dérangent le plus les critiques acerbes.

    Bien rares, doit-on reconnaître, sont les critiques qui osent directement employer le qualificatif de "salopes" ou de "putes" pour désigner les narratrices de ces ebooks érotiques d'un autre genre ( disons un genre "porno-réaliste !) ; mais par contre on n'hésite pas à insister sur le fait que leurs confessions sexuelles salissent les femmes en général

    Ah bon, il y aurait donc des pratiques sexuelles propres et des pratiques sexuelles sales ? Et puis, juger de la qualité moralement d'une pratique sexuelle ( à condition bien sûr qu'elle soit légale ) à partir de ses propres limites et frustrations n'est-il pas un procédé quelque peu arbitraire et hypocrite

    Nous l'avons dit par ailleurs, les critiques "méchantes" que nos narratrices subissent proviennent toujours de femmes et très rarement d'hommes. Au contraire, au regard du nombre de téléchargement de leurs ebooks érotiques, les hommes semblent apprécier particulièrement les confessions de ces filles sexuellement libres ou libérées. Au lieu de maudire les projections sexuelles fantasmatiques que leurs renvoient en plein figure ces témoignages sexuelles féminins, les femmes "coincées" à la critique facile et virulente devraient plutôt s'en servir comme miroirs psychanalytiques

  • Oui à la liberté des femmes de réaliser leurs fantasmes

    540 pages de témoignages sexuels de femmes perverses !: Les livres érotiques pour hommes de Katia par [Lachienne, Katia]

    Cliquez sur l'image pour feuilleter ce livre

    La question de la liberté sexuelle des femmes ne se pose même pas quand il s'agit de l'aborder de manière globale et "politique". En revanche, il en sera tout autrement si nous l'appréhendons au regard de notre site "Journal très intime de femmes ". 

    Accepteriez-vous que votre femme soit aussi libérée sexuellement que les narratrices des ebooks érotiques que nous présentons ici ? Et pourtant les comportements sexuelles décrits par ces femmes aimant follement le sexe ne sont-ils pas ceux qui animent les fantasmes sexuels de la majorité des hommes ? 

    Nous le savons, il existe un paradoxe dans l'idée même que nous les hommes nous faisons de la femme ; d'un côté nous ensençons les qualités de la "bonne" femme au foyer, sérieuse dans son rôle de concubine, d'épouse ou de mère de famille et de l'autre nous fantasmons sur la "salope" libertine à souhait capable de satisfaire nos désirs sexuels les plus vicieux. 

    Oh oui, nous accepterions sans problème que nos femmes réalisent tous nos fantasmes sexuels à condition que nous en soyons les bénéficiaires exclusifs. Seulement, nous le constatons à travers les témoignages de nos narratrices, parmi les nombreux fantasmes sexuels féminins sont ceux qui impliquent des pratiques adultères, des soumissions à des groupes d'hommes, souvent de préférence des inconnus, dans des lieux publics et glauques.

    Alors, finalement, plutôt d'être hypocrites à l'image de la morale sociale, ne devons-nous pas reconnaître qu'en vérité, l'idée de la femme sexuellement libérée ne nous convient qu'à condition que cette femme ne soit pas la nôtre

  • La femme n'a pas besoin d'aimer pour réaliser ses fantasmes

    540 pages de témoignages sexuels de femmes perverses !: Les livres érotiques pour hommes de Katia par [Lachienne, Katia]

    Cliquez sur l'image pour feuilleter ce livre

    Les femmes associent systématiquement la pratique du sexe aux sentiments amoureux... Voilà bien une idée reçue qui perdure aujourd'hui malgré l'évolution des moeurs et la liberté sexuelle féminine ! Où cette idée reçue trouve-t-elle son origine ? Nous n'en savons absolument rien mais il est fort à parier qu'il s'agit encore d'une question de morale hypocrite.

    Affirmer avoir besoin d'aimer son partenaire pour prendre sexuellement du plaisir avec c'est comme affirmer avoir besoin d'aimer le goût de l'eau pour se désaltérer quand on est déshydraté. L'erreur est d'associer arbitrairement une donnée psychique ( l'amour ) à un besoin physique ( le sexe ).

    Quand les zones érogènes ( organes physiques ) réclament leur dose de stimulation "mécanique", elles ne s'embarassent pas de sentimentalité. Et ce principe vaut aussi bien pour le corps physique féminin que pour le corps physique masculin

    Bien entendu, ce n'est pas parce que le corps réclame que la tête dispose ; la raison est là pour freiner nos pulsions sexuelles primaires et ne pas faire n'importe quoi. Encore faut-il définir ce que nous entendons par "n'importe quoi" en matière de pratiques sexuelles...

    Est-ce faire n'importe quoi pour une femme que de se laisser aller sexuellement avec un inconnu ou même plusieurs, comme nous le racontent plusieurs de nos narratrices à travers les ebooks érotiques de la collection ? Est-ce faire n'importe quoi que pour une femme que de faire une fellation à un beau mec qui lui plait physiquement dans les toilettes d'une discothèque ou d'un restaurant ? 

    Nous approuvons tous les interdits sexuels fixés par la loi et admettons sans discutions que ne pas les respecter c'est effectivement faire n'importe quoi ; mais en dehors de ces interdits sexuels impératifs, qui peut juger péremptoirement de ce qu'une femme peut ou non faire sexuellement de son corps ? Il s'agit là exclusivement d'une question de morale sociale variablement appréhendée par l'opinion publique suivant des critères d'appréciation multiples.

    La morale actuelle considère encore qu'une femme qui couche sans sentiments est une "salope"... ok, çà c'est une opinion. Mais les faits, dans la vie réelle qui n'est pas faite que de rapports intellectuels mais aussi de rapports physiques il ne fait aucun doute que la femme n'a pas plus que l'homme besoin d'aimer ses partenaires pour s'éclater sexuellement

     

     

     

  • Elles racontent leurs fantasmes aux hommes

    Toutes les femmes perverses et vicieuses qui acceptent de raconter ici leurs histoires sexuelles savent très bien que nous sommes en majorité des hommes à lire leur journal intime. En fait, on sent dans chacun de leurs récits très intimes et coquins qu'elles chechent consciemment ou inconsciemment notre absolution, autrement dit que nous ne les traitons pas comme de vulgaires salopes.

    On perçois derrière chaque récit de leurs expériences sexuelles les plus indécentes et hard un certain ton de confession, comme si elles voulaient se faire pardonner devant les hommes d'être des femmes aussi obsédées de sexe.

    Mais nous leur pardonnons sans problème d'être de jolies petites coquines ! D'autant plus qu'elles se confient à nous sans retenue. Comment ne pas accorder l'absolution à des femmes qui avouent avec autant de conviction leurs péchés charnels

    Il est vrai que certaines d'entre-elles partiquent la sexualité avec tellement de bestialité et d'impudeur que l'on peut s'estimer finalement chanceux de ne pas partager nos vies quotidienne avec de telles "chiennes".

    Bien sûr, nous sommes nombreux à fantasmer sur l'idée de rencontrer physiquement ce genre de filles très chaudes afin de nous fourvoir avec elles dans le péché de la chair...

    Nous leur accordons notre pardon, tel est le principal ! 

     

     

     

  • Toutes ces femmes qui fantasment

    "Ces femmes ne sont que des salopes !" Telle est la réaction que provoque chez certains puritains, ou plutôt certaines puritaines, la découverte ( et éventuellement la lecture ! ) de la collection de témoignages sexuels féminins présentée ici.

    Ces femmes, toutes des salopes ! Mais qui donc a dit le contraire ? Surtout pas les narratrices elles-mêmes, puisqu'elles assument pleinement et revendiquent même leur statut de salopes

    540 pages de témoignages sexuels de femmes perverses !: Les livres érotiques pour hommes de Katia par [Lachienne, Katia]

    Cliquez sur l'image pour feuilleter ce livre

    Nous avions déjà rédigé un article sur ce sujet, " Le droit d'être une salope ?" mais manifestement les empêcheurs de jouir en rond ne l'ont pas lu ou ne tiennent pas compte de son contenu explicite.

    Aucune des femmes n'affirment que toutes les femmes sont des salopes mais seulement qu'elles elles le sont et que cela leur va bien ainsi. 

    En quoi notre site critique d'ebooks érotiques dérange-il certains coincé(e)s du cul ? Et d'ailleurs, que viennent-t-ils donc faire sur ce site, ces mal-baisé(e)s, sinon chercher les salopes ? On retouve ce même comportement pervers chez les personnes qui passent leur temps à regarder les programmes télés qu'ils détestent pour mieux  les critiquer publiquement. 

    Au fond, et en imaginant qu'il soit arrivé sur ce site par hasard, n'est pas obligé de le pénétrer au-delà de sa page d'accueil. "Pénétrer"... voici le mot juste ! Car finalement, n'est-ce pas pour pénétrer fantasmatiquement l'intimité des salopes que le critique puritain se complait à décortiquer ce site ?  

  • Des témoignages sexuels de femmes très excitants !

    540 pages de témoignages sexuels de femmes perverses !: Les livres érotiques pour hommes de Katia par [Lachienne, Katia]

    Cliquez sur l'image pour feuilleter ce livre

    Le succès de la collection " témoignages sexuels de femmes" prouve que la littérature pornographique trouve encore son public perdu au milieu de l'imagerie porno de masse, qu'elle soit faussement "amateur" ou industrielle. Qui aurait pu parier sur ce succès

    Nous avons déjà par ailleurs exprimé le fait que l'authenticité des récits sexuels racontés par ses femmes vicieuses est probablement le facteur contribuant pour beaucoup au succès de cette collection d'ebooks érotiques très hard. Quoi de plus excitant en effet de savoir que la fille qui se confie sexuellement à nous vit ou a véritablement vécu l'expérience sexuelle débridée qu'elle raconte dans le moindre détail.

    Et puis, au delà de l'authenticité des confidences sexuelles de ces femmes, il y a assurément quelque chose qui contribue au succès de ces ebooks pornos originaux, à savoir la "fraicheur" de l'écriture ! Le principe de ces petits livres est de laisser spontanément s'exprimer les filles qui se confient sexuellement à nous, sans se soucier des conventions littéraires. 

    De fait, les filles écrivent comme elles parlent... Ainsi, quand nous lisons ces petits ouvrages porno biographiques, nous avons vraiment l'impression que les narratrices nous racontent directement et personnellement leurs expériences sexuelles ; en quelque sorte, nous avons le sentiment d'être des confesseurs qui acceuillent les confidences très très intimes de femmes ayant gravement péché par la chair ! 

    Et finalement, le succès de cette collection d'histoires sexuelles féminines n'est-il pas tout simplement dû à la capacité des femmes qui se confient sexuellement de nous faire fantasmer mieux que n'importe quelle vidéo de porno fiction

  • Perversion sexuelle féminine ou simple fantasme ?

    540 pages de témoignages sexuels de femmes perverses !: Les livres érotiques pour hommes de Katia par [Lachienne, Katia]

    Cliquez sur l'image pour feuilleter ce livre

    Les femmes qui témoignent de leurs pratiques sexuelles très vicieuses à travers cette collection d'ebooks érotiques hors du commun ne sont pas des perverses au sens véritable du terme. Oui, elles aiment probablement le sexe plus que la moyenne des femmes "normales" mais en aucun cas elles ne pratiquent une sexualité déviante, au sens médical ou juridique du terme. 

    Qui peut dire qu'une pratique sexuelle est perverse à partir du moment où elle ne perturbe physiquement ou psychologiquement ni celle qui en est l'instigatrice ni celui ou celle qui en est le partenaire consentant

    Effectivement, nos narratrices font étalage de leur débauche sexuelle. Mais en fait, leurs expériences sexuelles ne sont finalement que des fantasmes sexuels féminins "communs" réalisés. 

    Il suffit de consulter des articles traitant des fantasmes sexuels féminins pour s'apercevoir que toutes les pratiques sexuelles relatées sans tabou et dans le moindre détail par ces femmes "libérées" sont imaginés dans l'esprit coquin de la grande majorité des femmes. Seulement, toutes les femmes qui rêvent de se faire prendre sauvagement par un groupe d'hommes inconnus, de se livrer à des orgies de sexe sans limite, etc. ne passent pas à l'acte dans la vie réelle. Heureusement pour les hommes mariés

    Non, ces femmes ne sont pas des perverses sexuelles mais tout simplement des femmes sexuellement épanouies ou tout du moins des femmes qui choisissent de réaliser leurs fantasmes ! 

  • Les vrais fantasmes sexuels féminins

    Qui mieux que la femme elle-même peut parler des fantasmes sexuels féminins ? Nous sommes bien placé sur ce site pour savoir qu'il y une grande différence entre les listes de fantasmes sexuels de femmes données par les psychologues et les fantasmes sexuels féminins exprimés par les femmes qui les vivent concrétement ! 

    Dorénavant, il y aura la liste clinique des fantasmes sexuels féminins ( celle de psys ) et la liste des fantasmes sexuels féminins réels ( la nôtre ! ).

    Voici donc les principaux fantasmes sexuels féminins avoué par ces femmes perverses et vicieuses sans tabou sexuel ( liste de fantasmes sexuels féminins non ordonnée )

    - Faire des fellations à des inconnus dans les toilettes publiques

    - Faire l'amour avec une équipe entière de footballeurs professionnels

    - Tromper sexuellement son mari ou son mec avec des amants de passage

    - Faire l'amour devant du public

    - Séduire sexuellement des hommes mariés

    - Se soumettre sexuellement devant des personnes riches ou connues 

    - Se livrer à des orgies sexuelles dans une institution religieuse

    - Faire du stop pour avoir des rapports sexuels avec les automobilistes

    - Se taper en secret les meilleurs potes de son mec

    - Se taper des "p'tis" jeunes ( femme cougar )

    - Aimer lécher l'anus des hommes

    - Se faire sodomiser sauvagement

    - Avaler de grande quantité de sperme

    - Faire des cochonneries sexuelles avec des vieux

    - Être sexuellement livré à un gourou

    - Être sexuellement soumise à une personne sadomasochiste

    - S'exhiber dans des endroits insolites pour exciter les voyeurs

    - Être l'objet sexuel d'un gang bang

    - Participer à un casting X pour débutante

    - Se lâcher sexuellement dans un club libertin

    - Obliger un partenaire à lécher ses fesses et son entre-jambes

  • La littérature érotique pour les nuls ( oh oui, c'est trop bon ! )

    Livres érotiques numériques. Une trentaine de femmes ont accepté de raconter à Katia, éditrice érotique, leurs plus incroyables fantasmes réalisés. 30 ebooks érotiques biographiques ont été publié à partir de ces entretiens très intimes et confidentiels.

    Les narratrices

    Les narratrices sont femmes au foyer, médecins, édudiantes, hotesses, employées, ouvrières, fonctionnaires, ancienne religieuse. Aucune n'est écrivaine professionnelle et c'est, d'après l'éditrice érotique, infiniment mieux ainsi. 

    Un style d'écriture brut

    Les récits érotiques sont réputés très crus et hard mais ce n'est pas là leur principale spécificité. Jamais à ce jour un éditeur, érotique ou non, n'avait osé publier des textes bruts, sans la moindre correction orthographique, grammaticale et syntaxique. Cela donne une saveur très particulière à ces petits livres érotiques

    Des réactions virulentes

    Le moins que l'on puisse dire est que ces ebooks érotiques d'un style nouveau déclenchent les foudres des défenseurs de la langue française. Mais qui donc a dit que l'on n'avait pas le droit de publier des livres sans les corriger ? D'autant que ce sont précisément les petits et gros défauts littéraires rendent plus authentiques que jamais ces ebooks érotiques.

    De la provocation

    Il ne fait aucun doute que l'éditrice s'amuse des réactions des "chevaliers" des lettres autoproclamés qui ont l'impression d'exister un peu en déposant des commentaires sur Amazon Kindle. Plus ces derniers dénoncent publiquement l'imperfection littéraire de ces livres érotiques, plus l'éditrice sait qu'elle a touché juste ! 

    Un succès mérité ?

    Rien n'est plus énervant pour ceux qui critiquent négativement ces ebooks érotiques "imparfaits" que de constater que ces livres se vendent très très bien ( voir : Les livres érotiques les plus vendus en 2015 ). Ils sont "mal écrits" ( tout est relatif ! ) mais ils ont du succès... il y a de quoi effectivement énerver ces critiques en herbe ! 

    Les lecteurs sont des illettrés ? 

    Insulter le lectorat de ces livres érotiques pornobiographiques, voilà le seul exutoire pour les critiques frustrés ! Le succès de cette collection particulière prouvent au contraire que le véritable public d'érotisme brut ( les hommes ? ) télécharge ces ebooks pour le sexe, pas pour jouer les professeurs de français ! 

     

     

     

  • Le "Journal des fantasmes sexuels féminins" pour les hommes

    "Journal très intime de femmes" est une sorte de confessionnal entièrement dédié aux femmes qui ont besoin de se soulager leurs consciences des vices sexuels qui les hantent ! Près d'une trentaine de femmes ont osé à ce jour y pénétrer pour se confronter aux lecteurs masculins qui ne demandent pas mieux de recevoir leurs confessions sexuelles.

    En général, les pratiques sexuelles débauchées dont il est question s'exposent à travers la pornographie fiction ou les blogs de libertines qui s'inventent des histoires de fesses pour compenser la réalité plate et pauvre de leur vie sexuelle véritable ; mais ici c'est de pratiques sexuelles réelles que parlent les narratrices de nos ebooks érotiques très spéciaux

    Il n'y a peut-être que les hommes qui peuvent entendre des filles parler ainsi avec une telle franchise de leurs fantasmes réalisés à travers des expériences sexuelles souvent insolites et presque toujours extrêmes par rapport au "référentiel" de la moralité sociale. Les femmes, quant à elles, préfèrent lirent des romans érotiques à l'eau de rose... Sans doute pour éviter de croiser le reflet de leurs fantasmes sexuels pervers à travers le récit trop réaliste d'une narratrice sincère 

    Car c'est bel et bien la sincérité des narratrices qui fait le succès de la collection de témoignages sexuels présentée sur ce site "Journal très intime de femmes". Enfin, des femmes parlent sans tabou ni réserves morales de leurs pratiques sexuelles vicieuses. Non seulement elles se confient franchement mais en plus elles le font sans retenue, en prenant pour la plupart un plaisir malin ou coquin à entrer dans les détails les plus croustillants pour exciter encore plus le lecteur

    Toujours est-il que le fait est que chaque jour le nombre de visiteurs du site "Journal très intimes de femmes" augmente ; tout comme, logiquement, le nombre d'exemplaires d'ebooks érotiques de la collection téléchargés sur Amazon.fr

     

     

     

     

  • Tous les fantasmes sauf ceux de ma femme !

    Faut-il généraliser les comportements sexuellement débauchés des femmes qui ont accepté de témoigner à travers cette collection d'ebooks érotiques pas comme les autres ? Bien évidemment que non ! Néanmoins, on se rend compte qu'il suffit bien souvent d'offrir aux femmes un moyen d'expression adapté pour que ces dernières se révelent en matière de sexe infiniment plus vicieuses que la société veut bien l'imaginer. 

    À notre avis,une femme n'est jamais aussi sincère et sans tabou que lorsqu'elle sait que ses confidences sexuelles seront majoritairement accueillies par des hommes. Nous pensons vraiment que les femmes jugent beaucoup plus sévérement les écarts sexuels des autres filles que les mecs ; probablement parce qu'elles s'estiment salies par leurs confessions sexuelles.

    Les hommes que nous sommes recevons au contraire les témoignages sexuels de ces femmes comme la matière qui nourrit nos fantasmes juste le temps de "consommer" l'histoire sexuelle racontée dans l'ebook érotique. Loin de nous l'intention de généraliser l'expérience sexuelle d'une narratrice à toutes les femmes que nous croisons dans la rue ! D'ailleurs, quel homme souhaiterait en vérité que sa propre femme soit aussi obsédée sexuelle que celles qui racontent leurs aventures sexuelles ici ? 

    '' Toutes des salopes sauf ma femme !" ; n'est-ce pas finalement ce que chaque lecteur pense en lisant avec plaisir les confessions très hard de nos narratrices

     

     

  • Un site de nymphomanes

    Non, ce site n'est ni un site de nymphomanes ni un blog de nymphomanes mais un site de voyeurs littéraires ! Que les choses soient claires, le blog n'a pas pour vocation de fournir un espace d'expression aux femmes qui ont envie de parler de leur sexualité ( pratiques sexuelles ou expériences sexuelles ) mais d'héberger une chronique critique sur des ebooks érotiques d'un nouveau genre, ce dernier étant caractérisé par l'authenticité des histoires sexuelles féminines

    Que les narratrices des ebooks érotiques disponibles soient péjorativement qualifiés de nymphomanes ou de salopes par certaines visiteuses de ce blog n'est pas une donnée relative à la qualité de ce site critique. Ici on doit surtout parler du contenu de ces ebooks érotiques et beaucoup moins de la conduite des femmes qui témoignent de leur pratiques sexuelles perverses ; il est vrai que nous-mêmes avons souvent du mal à dissocier l'histoire sexuelle racontée de la femme qui la raconte

    Ce qu'il ne faut surtout pas c'est que ce site de critique littéraire érotique devienne un tribunal où l'on juge le comportement sexuel de ces femmes. Ceux qui estiment que ce site est un site de nymphomanes n'ont certainement pas lu les articles publiés sur ce blog érotique. 

    Ce site n'est pas plus un site de nymphomanes qu'un site pour adulte au sens où on l'entend communément. Ce n'est pas le contenu du blog qui est "pour adultes" mais le contenu des ebooks érotiques dont il traite de manière critique. De fait, celui qui vient ici pour y chercher des nymphomanes risque d'être déçu. Par contre celui qui vient sur ce blog pour entendre parler de nymphomanes a toutes les chances d'être comblé. Qui saisi cette subtilté à tout compris à l'esprit de ce site érotique

  • Les fantasmes sexuels de Negma

    Présentation du livre confession très hard de Negma

    " Elle a 22 ans, elle se prénomme Negma, elle sais qu'elle est belle et que son charme oriental ajoute encore à sa "sexytude"... Son truc a elle s'est de se faire b***** très sauvagement par des groupes d'ouvriers sur les chantiers ! 

    La manière très provocatrice avec laquelle Negma se confesse sexuellement fait de ce témoignage intime féminin un des plus excitants de toutes la collection à ce jour disponible en téléchargement "

    Voici un quatrième de couverture très explicite ! Le témoignage sexuel de Negma est chaud, chaud, chaud ! Cette fille est à la fois sexuellement désirable et moralement détestable.

    Negma est le profil parfait de la garce capable la journée de de s'offrir totalement soumise à des groupe d'ouvriers sur un chantier et de, le soir même, dominer et abuser psychologiquement et sexuellement le mec qui partage sa vie

     

  • L'histoire du casting X vécu et raconté par Karina

    Parmi toutes les confessions sexuelles des femmes que nous évoquons ici, l'histoire de Karina est celle qui est la plus intéressante sur le plan social.

    Cette jeune fille de seulement 19 ans n'est pas seulement, comme les autres femmes qui ont témoigné de leur sexualité, "victime" d'une pulsion sexuelle qui l'a soudain dépassait et lui a fait faire des cochonneries inimaginables de son corps ; non, Karina s'est rendu volontairement en un lieu où les conditions d'un déchaînement sexuel fantasmatique étaient logiquement réunies.

    En se rendant à un casting X cette jeune fille devait nécessairement imaginer que l'on ne lui demanderait pas de démontrer des qualités éventuelles de majorettes ou des compétences de secrétaire médicale ( quoi que ? Clin d'œil ). 

    Lors de ce casting porno pour actrice débutante, les pratiques sexuelles ont progressivement évolué pour devenir très perverses pour ne pas dire carrément "dégueux". Et Karina ( si mais souvenirs sont bons ? ) dit elle-même au début ou à la fin de son témoignage que jamais elle n'a connu un tel plaisir et ressenti de tels orgasmes.

    C'est mon avis mais je crois que l'inscription et la participation de Karina à ce casting X pour débutant ont été pour elle un moyen de voir jusqu'à où elle pouvait aller sans complexe dans la réalisation des ses fantasmes érotiques les plus chauds !

  • Ma femme n'aime pas le sexe ; elle a des fantasmes

    " Ma femme n'aime pas le sexe " dites-vous ? En êtes vous bien sûr...

    Des femmes qui n'aiment pas le sexe, nous n'en avons jamais rencontrées ! Des femmes qui font voeux de chasteté, oui ; des femmes qui n'ont plus envie de faire l'amour avec leurs maris, oui ; des femmes qui ont un blocage psychologique par rapport à leur pulsion sexuelle, oui ; des femmes qui sont insatisfaites de la façon de leur partenaire d'exprimer leur désir de faire l'amour, oui... mais des femmes qui n'aiment pas le sexe, non absolument jamais !

    Et si cette femme censée ne pas aimer le sexe, faire l'amour, était du genre de celles qui ont témoigné ici ? Et si cette femme était tout simplement une fausse pudique qui, en secret, se livre avec des inconnus à des orgies sexuelles d'une perversion rare ?

    Il faut ne pas avoir encore lu les extraits de journaux intimes de ces femmes vicieuses ( aux deux premiers sens du terme ! ) pour penser encore qu'une femme peut ne pas aimer le sexe.

    Bien entendu, toutes les femmes ne sont pas à l'image de celles qui nous ont raconté leurs histoires de cul. Mais en vérité, ces femmes qui nous confient sans tabou leurs expériences sexuelles les plus folles ne sont-elles pas tout simplement de celles qui ont osé faire des principaux fantasmes féminins des réalités pratiques ? À méditer...

     

  • E-books érotiques ( ou porno ? ) sur Amazon

    Heureusement que le programme d'Amazon, KDP ( Kindle Direct Publisching ), existe car quel éditeur traditionnel aurait osé publier les témoignages sexuelles des femmes, constituant le sujet de nos douces critiques de "voyeurs" sur ce site ? 

    Le nombre de ces E-books érotiques ( ou plutôt porno dans ce cas ) chaque jour téléchargés par des amateurs de confessions féminines très intimes nous prouvent que ces femmes ont bien eu raison de se confier ainsi, sans tabou, ni retenu au niveau du vocabulaire sexuel ! 

    Pour un éditeur les seuls livres traitant d'histoires sexuelles de femmes publiables sont, raisons économiques obligent, des ouvrages de plusieurs centaines de pages dans lesquels, à l'instar des films érotiques diffusés sur les chaînes populaires, on s'attarde sur le paysage, les rideaux ou le chien couché au pied du lit, plutôt que de nous montrer ce qui est fondamentalement l'essentiel, du sexe pour de vrai

    L'avantage du programme KDP proposé par Amazon c'est qu'il permet de rendre publiques les confessions sexuelles de ces femmes, volontairement étalées sur quelques pages seulement ( du sexe, rien que du sexe, un point c'est tout et pour notre plus grand plaisir ! ).

    Les critiques auront beau juger que ces confidences de femmes perverses n'ont aucune valeur littéraire ( on est les premiers à le reconnaître ! ), nous on s'en fout royalement du moment où ces femmes nous parlent avec franchise et sans complexe de leurs expériences sexuelles les plus vicieuses.

    En vérité, n'en déplaise aux critiques qui aiment les romans porno à l'eau de rose ( peut-être par pudibonderie pathologique )  les E-books érotiques ( disponibles en téléchargement sur Amazon ) que nous citons ont toutes les qualités qui nous conviennent : histoires vécues, vocabulaire cru, textes courts et sans lourdeurs littéraires destinées à combler du vide ! 

  • E-books érotiques ou E-books pornos ?

    Cet article vient presque logiquement à la suite du précédent ( E-books érotiques ( ou porno ? ) sur Amazon ). En effet, il nous semble pertinent de pousser la réflexion sur la publication des témoignages de nos chers femmes délicieusement ( à nos yeux ! ) perverses.

    Etrangement, un livre érotique ( ou un E-book érotique ) sera mieux accueilli par la critique et la censure sociale ( voir légale ) qu'un livre ou un E-book pornographique. Mais au fond c'est quoi la différence essentielle entre l'érotisme et le porno

    Si notre questionnement visait le cinéma ou la vidéo, la réponse serait simple : Des images érotiques sont plus soft que les images porno, ce qui finalement s'exprime dans les faits que dans l'érotisme le zizi de l'homme et le minou de la femme jouent à cache-cache avec le spectateur tandis que dans le porno la "bite" ( mot pas bien, il faudra penser à flouter ! ) du mec et la "chatte" ( même remarque que pour le mot b*** ! ) de la meuf s'exhibent avec provocation ! 

    Comment donc appliquer ce principe de différenciation entre érotisme et pornographie à un livre papier ou un E-book qui "montre" le sexe sans image ?

    Prenons-donc l'exemple des E-books que nous présentons sur ce blog :

    Si la femme souhaitant raconter sa première sodomisation dit " ... il m'a enculée sauvagement" ( floutage effectuéClin d'œil ) c'est du porno ; si en revanche elle dit "... il m'a prise par derrière avec une certaine vigueur" c'est de l'érotisme.

    Mais finalement, qu'est-ce qu'il imagine dans sa petite tête de voyeur le lecteur de l'E-book érotique quand l'innocente femme raconte de manière gniant-gniant ( heu...érotico-poétique plutôt ), sa scène de sodomisation. Et bien la même chose que s'il lisait la description de cette scène écrite vulgairement dans un E-book porno, c'est-à-dire qu'il imagine la femme à quatre pattes en train de se faire enc**** !!!!!!!!!

  • Pénétration intime de femmes offertes

    La force des journaux très intimes que ces femmes nous révelent c'est incontestablement leur capacité à nous immerger dans l'histoire sexuelle racontée comme si nous y étions ! Comment ces femmes, qui ne sont pas écrivaines, peuvent arriver à introduire à ce point les "voyeurs" que nous sommes au coeur de l'action

    Il ne fait aucun doute que c'est la franchise et surtout le vocabulaire sans tabou employé naturellement par ces femmes qui rend leurs confidences sexuelles si explicites. De fait, on a l'impression de participer véritablement à la scène sexuelle décrite par celle qui l'a vécue. C'est le cas de le dire, on est aux premières loges !

    Nous avons parlé dans pénétration intime de femmes offertes de la facilité avec laquelle les expériences sexuelles que ces femmes racontent s'imprimaient en images dans notre esprit, plus puissamment encore qu'une vidéo de fiction pornographique. Nous pouvons ici ajouter que ces témoignages de femmes ont aussi le pouvoir de nous propulser à la place de l'homme ou des hommes qui profitent de leur générosité charnelle ! Et cela c'est leur plus grande qualité, n'est-ce pas ?

    Mais au fait, lequel de ces journaux très intimes de femmes avez-vous préféré ? 

  • Femmes sexuellement soumises... mais femmes libres !

    540 pages de témoignages sexuels de femmes perverses !: Les livres érotiques pour hommes de Katia par [Lachienne, Katia]

    Cliquez sur l'image pour feuilleter ce livre

    La majorité des femmes qui ont témoigné ici, nous confient s'être véritablement éclatées dans le rôle de femmes totalement soumises à la sauvagerie sexuelle de mecs déchaînés. Mais pourquoi donc vous permettez-vous de les juger "salement " ?

    Nous les aimons nous ces femmes qui nous offrent leurs meilleures histoires vécues de sexe ! Vous pouvez-bien les traiter de salopes ou autres jolis noms d'oiseaux que les frustrés donnent aux femmes sexuellement libres. Nous aussi nous disons que ces filles sont des salopes ; seulement le mot n'a pas la même signification dans notre bouche que dans la vôtre. 

    Nous les aimons nous ces salopes qui nous racontent leurs plus chaudes expériences sexuelles ! Vous pouvez bien les traiter de chiennes ou autres qualifications qui vous servent, vous les" mal baisées"  à salir les femmes sexuellement épanouies. Nous aussi nous les qualifions de chiennes ; seulement, la soumission sexuelle volontaire d'une femme devant un mâle est aussi pour cette dernière un droit ! 

    Pourquoi donc certaines femmes décident arbitrairement, au nom de la cause féminine, qu'une femme qui se livre comme un objet au désir sexuel d'un homme est systématiquement une "pauvre" femme soumise. Et si c'est le bon plaisir de cette femme de se soumettre docilement à un mec