Les livres érotiques "pour hommes" et le comportement sexuel des françaises

  • Par lbno
  • Le 10/09/2015
  • 0 commentaire

540 pages de témoignages sexuels de femmes perverses !: Les livres érotiques pour hommes de Katia par [Lachienne, Katia]

Cliquez sur l'image pour feuilleter ce livre

Les livres érotiques pour hommes de Katia constituent-ils un rapport sur le comportement sexuel des françaises ? 

Certaines réactions sur les réseaux sociaux pourraient faire penser que les témoignages biographiques féminins véhiculés par les livres porno ( ou érotiques ? ) pour hommes de Katia "salissent" la réputation morale des femmes françaises. " Toutes les femmes ne sont pas comme ça ! " est une affirmation que semble utile de rappeler certaines militantes puritaines... ou sexuellement frustrées, c'est selon. Et bien porbablement que non, elles ne sont pas toutes comme cela.

Il n'empêche que les narratrices de ces ebooks érotiques qui plaisent tant aux mâles font ce qu'elles veulent de leurs fesses ! Et puis, si leurs biographies sexuelles plaisent autant au public masculin, c'est peut-être aussi qu'elles sont véritablement excitantes. C'est bien connu, les hommes aimeraient que toutes les femmes soient des salopes, sauf leurs mères, leurs soeurs et leur femmes.

Dans tous les cas, cette collection de livres érotiques ou porno n'a pas pour vocation de participer d'une étude sociologique ; il ne s'agit aujourd'hui que d'une trentaine de témoignages. Quand cette collection érotique contiendra les biographies d'un millier de femmes, alors on pourra la considérer comme relativement signifiante du comportement sexuel des françaises.

D'ailleurs, peut-on encore aujourd'hui parler de la femme française comme d'un "type" spécifique ? Il est fort probable que toutes les femmes occidentales ont globalement les mêmes tendances fantasmatiques et le même comportement sexuel ; Après, il y a les femmes qui cèdent à leurs pulsions et réalisent leurs fantasmes et celles qui exorcisent leurs frustrations en lisant des romans érotiques "à l'américaine" ( des romans érotiques pour ménagères, si vous préférez ).

Nous avons, reconnaissons-le, tendance, sur ce site, à généraliser en insinuant que toutes les femmes ressemblent à nos narratrices, du moins "en esprit". Pour vous dire la vérité, nous sommes convaincus que si toutes les femmes ne transforment effectivement pas leurs fantasmes en actes, elles ont toutes, sans exception, à peu près les mêmes "vilaines" pensées sexuelles.

La morale, ( laïque ou religieuse ), le garde-fou de la sexualité féminine, ne peut rien contre les idées. Les idées coquines et perverses naissent spontanément dans la tête de toutes les femmes, y compris les nonnes qui font d'elles les ennemis jurés, et l'on ne peut rien contre cela. Alors, finalement, les livres érotiques ou porno "pour hommes" de Katia ne constituent certainement pas un rapport sur le comportement sexuel des françaises mais plutôt un focus sur la large gamme de leurs fantasmes. 

Vous le savez, vous qui suivez régulièrement les articles de ce blog, il y a dans notre démarche une volonté plus ou moins consciente de vouloir justifier le succès des livres érotiques ou porno pour hommes de Katia. Pourquoi ? Il est possible que le règne éditorial absolu des romans érotiques pour femmes, qui dure mine de rien depuis une trentaine d'années, ait fini par rendre les livres porno suspects et marginaux au regard de l'opinion public. 

Le royaume de la littérature érotique est aujourd'hui de type matriarcale ; c'est le public féminin qui juge quel livre mérite la qualité " érotique" et tel autre celle de "porno". Bien entendu, la qualité de porno est au yeux des femmes synonyme de "moins que rien". Un homme qui aime les livres porno sera perçu comme un obsédé sexuel tandis qu'une femme qui aime les livres érotiques sera considérée comme une lectrice cultivée

Derrière cette dictature éditoriale se cache en fait un énorme complexe dans l'inconscient collectif féminin. En noyant le sexe dans un océan de romanesque, d'esthétisme et de romantisme, les femmes refoulent constamment la nature de la pulsion qui les poussent à consommer du livre érotique. Les lectrices des romans du genre ont fini elles-mêmes par croire qu'elles "bouffaient" de l'érotisme par pure curiosité littéraire... 

Nous nous sommes écartés de notre sujet du jour et il faudra développer le paragraphe ci-dessus dans un article prochain. De fait, la question préliminaire " Les livres érotiques pour hommes de Katia constituent-ils un rapport sur le comportement sexuel des françaises ? " en a engendré une autre : Les livres érotiques pour femmes n'expriment-ils pas un complexe sexuel de l'inconscient collectif féminin ? 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.